Syrie : le nombre de réfugiés atteint 5 millions de personnes

lesechos.fr -

Plus de 20% de la population de ce pays, en proie à la guerre civile depuis 2011, vit désormais à l’étranger. Environ trois millions de Syriens ont trouvé refuge en Turquie.

Six ans après le début de la guerre civile, la barre des 5 millions de réfugiés ayant fui la Syrie a été franchie, a annoncé jeudi le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Le nombre de Syriens quittant le pays s'est accéléré lors du dernier trimestre de l'année 2016 après la fin du siège d'Alep . La deuxième ville du pays a été reconquise en décembre par le régime de Bachar al-Assad après d'effroyables combats, entraînant des départs massifs.

En mars, un rapport de la Commission d'enquête internationale indépendante sur la Syrie a estimé que « toutes les parties engagées dans la bataille d'Alep [avaient] commis de sérieuses violations des lois humanitaires internationales constitutives de crimes de guerre ». Le texte pointait notamment du doigt l'aviation du régime, appuyée par son allié russe.

Plus de 20% de la population à l'étranger

Résultat : les réfugiés syriens représentent désormais entre un quart et un cinquième de la population totale du pays avant le début du conflit (22 millions d'habitants). A cela, il faut ajouter les déplacés en Syrie (6,3 millions de personnes). Sans compter les 465.000 personnes qui ont perdu la vie dans ce conflit, selon le bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Parmi les réfugiés, 487.064 vivent dans des camps d'hébergement. Environ trois millions d'entre eux ont trouvé refuge en Turquie. Les autres se répartissent au Liban (plus d'un million), en Jordanie (657.000), en Irak (233.000) et en Egypte (120.000).

 
 

Des Syriens ont également pris le chemin de l'Europe, où l'on a recensé 884.461 demandeurs d'asile syriens entre avril 2011 et octobre 2016. Les deux tiers de ces demandes ont été enregistrées en Allemagne et en Suède. Mais le nombre réel de demandeurs d'asile est sans doute inférieur, les réfugiés déposant souvent des demandes dans plusieurs pays pour optimiser leurs chances d'obtenir le précieux sésame.

Les Syriens installés dans les pays du Golfe (Arabie saoudite, Qatar, Emirats arabes unis) ne sont pas recensés comme réfugiés par le HCR. La raison ? Ces pays n'ont pas signé la Convention de Genève de 1951 relative au statut des réfugiés.

Nombre record de réfugiés

Au-delà du cas syrien, il n'y a jamais eu autant de réfugiés à travers le monde. Selon le HCR, la planète compte 65 millions de déracinés, dont 21 millions de réfugiés. Ce triste record s'explique par les conflits, notamment au Moyen-Orient et en Afrique, au sous-développement économique et la pression croissante du réchauffement climatique.

En mars, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l'ONU, Stephen O'Brien, a averti que le monde était confronté à la pire crise humanitaire depuis 1945, avec un risque de malnutrition et de famine pour 20 millions d'habitants dans quatre pays (Yémen, Somalie, Soudan du Sud, Nigeria).

« Sans des efforts collectifs et coordonnés à l'échelle mondiale, des gens vont tout simplement mourir de faim. Beaucoup d'autres vont souffrir et mourir de maladie. Des enfants vont être retardés (dans leur développement) et manqueront l'école. Des moyens d'existence, des avenirs et des espoirs seront perdus », déplorait-il également

Retrouver cette article sur lesechos.fr

Commentaires

Pour ajouter un commentaire, veuillez s'authentifier à partir de la zone Connexion située à droite.

CSS Valide !